top of page
AJOI (5).png

Nouvelles

200 sacs à dos pour les personnes Inuites qui arrivent sur le territoire de Montréal

AJOI dévoile un tout nouveau projet : le projet Sacs à dos


Photo prise lors de la conférence de presse pour annoncer le projet Sacs à dos et l’amélioration des mesures de sécurité par la Cité de Dorval pour les personnes inuites qui arrivent dans le secteur. SOURCE : Cité de Dorval


À partir du mois de novembre, Action Jeunesse de l’Ouest-de-l’Île (AJOI) et d’autres partenaires de la communauté feront la distribution de 200 sacs à dos aux personnes inuites nouvellement arrivées sur le territoire de Montréal, plus particulièrement dans le secteur de Dorval où se trouve l’Aéroport International Montréal-Trudeau. Le projet est une initiative pour accompagner les personnes nécessitant des soins médicaux, qui sont à la recherche de services non accessibles dans le nord du Québec, qui visitent leur famille ou qui arrivent à Montréal sans repères pour toutes autres raisons.


« Je suis fière de voir qu’un filet social est déjà en place dans la région de Montréal pour les personnes inuites. Il suffit maintenant de s’assurer que les informations concernant les ressources accessibles se rendent aux oreilles des personnes intéressées. Nous savons que le projet Sacs à dos fera une différence et permettra aux bénéficiaires de se sentir chez eux, parce qu’ils le sont, pour entamer leur séjour ou une nouvelle étape de leur vie », déclare Andrée Levesque, directrice adjointe d’AJOI.


Réduire les facteurs de risque

Les personnes inuites qui arrivent à Montréal pour la première fois font face à différents facteurs de risque. Sans filet social, il leur est difficile de savoir à qui faire confiance, de naviguer sur le territoire et de trouver rapidement des ressources pour les supporter dans la réponse à leurs besoins primaires, de socialisation et d’hébergement. Il leur arrive de se promener, sans le savoir, dans des lieux dangereux.


« En rendant ce type d’informations accessible à leur arrivée, je parle ici des ressources à leur disposition, je crois que des situations telles que l’exploitation sexuelle, les problématiques de consommation, la santé mentale, l’itinérance et des accidents peuvent être évitées. Je pense, entre autres, à la tragédie des deux femmes d’origine inuite qui ont été happées mortellement sur l’autoroute, à Dorval, l’an dernier. » Mme Levesque fait référence aux deux mères inuites dans la vingtaine qui ont perdu la vie à Dorval, en août 2022, après avoir été heurtées par une voiture. Les évènements tragiques se sont passés à moins de 24 heures d’intervalle.


Le projet Sacs à dos

AJOI, qui effectue du travail de rue à Dorval depuis 2008 et depuis 2020 auprès des personnes inuites, a reçu un financement de 10 000 $ de la Cité de Dorval pour réaliser ce projet commun. L’organisme a combiné ses forces avec celles du Centre d’Amitié Autochtone de Montréal (CAAM) et du Centre de Santé Ullivik pour remettre des sacs à dos imperméables munis de réflecteurs contenant :

  • Une liste de ressources de première ligne et de ressources d’hébergements d’urgence;

  • Un plan du métro de Montréal;

  • Une trousse de premiers soins;

  • 4 billets d’autobus;

  • Des produits d’hygiène de base (dentifrice, brosse à dents, serviettes sanitaires).

Sarah-Jane Boivin, responsable des communications d’AJOI, dévoile le sac à dos ainsi que son contenu. SOURCE : Cité de Dorval


L’organisme a mis sur pied le projet en collaboration avec les partenaires du comité Welcome/Support Strategies for Newly Arrived Inuit, composé des organisations suivantes : Centre de Santé Ullivik, CAAM, Société Makivvik, Southern Quebec Inuit Association, YMCA YUL, Saturviit, SPVM, Projets Autochtones du Québec, Sécurité publique de Dorval et Action Jeunesse de l’Ouest-de-l’Île.


Pourquoi Dorval?

Selon les données du recensement fédéral 2021, 19 % des individus ayant l’inuktitut comme langue maternelle (par rapport à l'agglomération de Montréal) résident à Dorval et 27 % de ceux ayant l’inuktitut comme langue parlée le plus souvent à la maison résident aussi à Dorval. C’est l’une des raisons principales pour lesquelles le projet vise spécifiquement ce secteur.


En plus de la distribution des sacs à dos, la Cité de Dorval a installé de nouveaux passages piétons ainsi que des panneaux directionnels en français, en anglais et en inuktitut. L’arrivée des personnes inuites se fera ainsi de façon plus fluide et sécuritaire.


Mme Levesque termine en disant : « Ce sont des dizaines d’individus qui transigent tous les jours par Dorval. Notre objectif est de mieux les accompagner à leur arrivée. Je suis optimiste que le projet Sacs à dos leur permettra d’être autonomes plus rapidement et, surtout, d’être plus en sécurité. »

Photo des nouveaux panneaux directionnels en anglais, en français et en inuktitut qui se retrouvent désormais dans la Cité de Dorval. SOURCE : Action Jeunesse de l’Ouest-de-l’Île


À propos d’Action Jeunesse de l’Ouest-de-l’Île (AJOI)

Fondée en 2007, AJOI offre des services de prévention et d’intervention en travail de rue et de milieu auprès des jeunes et des personnes vulnérables dans le secteur de l’Ouest-de-l'Île de Montréal.


Ainsi, l’organisme s’engage, par ses actions, à créer une communauté solidaire et sécuritaire. Il tisse un filet social permettant à tous.tes de développer leur potentiel et d’améliorer leur qualité de vie.

Comments


Récents
bottom of page